Alternatives écologiques au développement durable — Yves Cochet, Daniel Tanuro, Jean-Luc Pasquinet

jeudi 7 février 2013

Accueil > Radio > Alternatives écologiques au développement durable — Yves Cochet, Daniel (...)

Quelles alternatives écologiques au développement durable ? Écosocialisme, décroissance, ...

Le jeudi 7 février 2013 à 20h s’est tenu un débat en présence de :

  • Yves Cochet, député européen EELV, ancien ministre de l’environnement, spécialiste du pic pétrolier,
  • Daniel Tanuro, ingénieur agronome écosocialiste, auteur de "L’impossible capitalisme vert",
  • Jean-Luc Pasquinet, du mouvement des objecteurs de croissance.

Nous vous proposons de réécouter le débat, ainsi qu’un compte-rendu rédigé par Anouch.

PDF - 144.4 ko
Alternatives écologiques au développement durable — Compte-rendu
JPEG - 1011.8 ko
De gauche à droite : Daniel Tanuro, Yves Cochet et Jean-Luc Pasquinet
JPEG - 27.1 ko

Daniel Tanuro : « Ce qu'on appelle aujourd'hui développement durable est une arnaque intellectuelle », « Face au risque de faillite de son projet économique, l'entreprise doit remplacer l'homme par la machine, absorber ses concurrents, grandir, croître... À l'infini. »

JPEG - 27.8 ko

Yves Cochet « Le capitalisme sera peut-être moins vaincu par la lutte des classes que par la géologie. » « Les besoins, matériels ou immatériels, et je ne suis pas sûr que Mozart soit moins essentiel qu'un kWh. »

JPEG - 27.9 ko

Jean-Luc Pasquinet « Il n'y a pas de relai immatériel à la croissance matérielle. » « Le socialisme est très juridique à la base. On ne voit pas ce qui est en amont, les ressources qui s'épuisent, et ce qui est en aval, les déchets qui augmentent. »

JPEG - 27.1 ko

Daniel Tanuro : « La seule liberté vis-à-vis du travail est de gérer rationnellement son échange de matière avec la nature », « Pour moi, l'écosocialisme ne peut pas être un étatisme. »

JPEG - 27.8 ko

Yves Cochet « En se nommant écosocialiste, on a une volonté de syncrétisme conceptuel qui est à mon avis une illusion. Il faut dire que c'est un nouveau paradigme. » « La gratuité, c'est l'irresponsabilité » « On a perdu ! On voulait changer le monde et on a perdu »

JPEG - 27.9 ko

Jean-Luc Pasquinet « Il est très difficile de s'affirmer anticapitaliste dans un monde où le capitalisme connaît un triomphe total. »

JPEG - 32.5 ko

Sur la question du sens. La base du libéralisme est la consommation : on consomme par pauvreté morale. Comment lutter pour donner du sens ? Faut-il mener une approche sur le sens ?

JPEG - 27.1 ko

Daniel Tanuro : « Le travail est une médiation indispensable entre nous et les ressources naturelles. On produit socialement notre existence. », « Si les moyens de production sont accaparés, ils se dressent face à nous comme une force hostile. »

JPEG - 27.8 ko

Yves Cochet « Il y a 11500 ans, certains humains ne travaillaient pas, en aucun des sens actuels. Il y a encore des peuples qui ne travaillent pas, et leur ciel métaphysique est loin d'être dépeuplé. »

JPEG - 32.5 ko

Question : Aujourd'hui et demain, la majorité de la population mondiale se trouve dans les pays pauvres. Comment permettre à cette population d'atteindre un revenu décent sans exploser les compteurs ?

JPEG - 27.1 ko

Daniel Tanuro : « Je pense que la difficulté est colossale. Les peuples du Nord doivent réduire leurs émissions de GES de 80% à 90% d'ici 2050. Au niveau de la planète, les émissions doivent baisser de 50% à 80%. » « Le potentiel technique permet de faire face à l'épuisement des richesses. »

JPEG - 27.8 ko

Yves Cochet « On dit des chinois : "avec leur croissance, ils vont avoir notre niveau de vie... Il vont nous dépasser..." Jamais ! Jamais ils ne vivront comme nous, pour des raisons matérialistes, géologiques. Il n'y a pas assez de cadmium, de caoutchouc, etc. »

JPEG - 32.5 ko

Question : Il faut réduire la consommation. Sur quels critères ? Qui décide ? Où dire "Stop" aux pays en développement, vous êtes assez développés, on va vous rejoindre en décroissant ?

JPEG - 27.1 ko

Daniel Tanuro : « Un pays comme la France peut très bien décider d'arrêter de produire et de vendre des armes dans le monde. On peut avoir une politique délibérée pour sortir de l'automobile, rompre avec l'agrobusiness. »

JPEG - 32.5 ko

Questions : « ...Les ouvriers souhaitaient devenir des bourgeois. Il y a un rôle de l'état et de l'individu... » « Il ne faut pas dire "développement", mais "enveloppement", abandonner la "civilisation" pour la sylvilisation" »

JPEG - 27.1 ko

Daniel Tanuro : « Je ne suis pas pour en finir avec la civilisation. Je suis attaché à lire des livres. Je crois que la majorité de l'humanité est attachée à ces choses là. » « Le système nous persuade que nous avons besoin de biens matériels, mais il nous sous-développe socialement »

JPEG - 32.5 ko

Question : À Yves Cochet : "Que fais-tu encore en politique ?", et plus généralement, quel est le rôle de la politique dans des échéances à 5, 10 ou 15 ans ?

JPEG - 27.8 ko

Yves Cochet « Je crois à la possibilité d'influencer le grand public » « Je milite dans des collectifs locaux, par exemple dans le but de construire un écovillage. Il faut proposer des choses qui ne soient pas le tout-à-l'État pour parer son effondrement. »

JPEG - 27.9 ko

Jean-Luc Pasquinet « Nous devons recréer une société. » « La croissance ne détruit pas seulement la nature, elle détruit la société. »

JPEG - 32.5 ko

Question : Si on assouvit gratuitement les besoins des individus, à quoi va servir le salaire minimum ?

JPEG - 27.9 ko

Jean-Luc Pasquinet « Il s'agit de remettre en cause la valeur travail, survivre dans une société sans emploi »

JPEG - 27.1 ko

Daniel Tanuro : « Si les besoins de base sont gratuits, pourquoi un salaire ? Mais pour t'acheter tes cigarettes ! »

JPEG - 32.5 ko

Question : Je crois qu'il faut revoir le rapport avec sa mort et avec la mort des animaux. Quelle est la place de ces thèses dans le mouvement décroissant ?

JPEG - 27.9 ko

Jean-Luc Pasquinet « Le capitalisme a la vision que la nature est un objet. » « Il faut changer la vision d'une nature objet. »

JPEG - 27.1 ko

Daniel Tanuro : « Je crois qu'il y a un lien entre l'inhumanité du capitalisme dans les relations humaines et sa barbarie envers les animaux. »

JPEG - 32.5 ko

Question : On a beaucoup dit : "C'était mieux avant". Ne croyez-vous pas qu'il y a au contraire des progrès à faire, je pense par exemple dans le domaine de l'agroécologie ?

JPEG - 27.8 ko

Yves Cochet « Le phosphore est importé parce qu'on n'a plus l'habitude de répandre nos excréments dans les champs. Alors ça fait un peu image d'Épinal. Le Maroc est le premier exportateur parce que le phosphore est interdit d'exportation en Chine et aux USA. »

JPEG - 27.9 ko

Jean-Luc Pasquinet « Il n'y a pas de solution technique aux problèmes posés par la technique. »

JPEG - 32.5 ko

Questions : À propos des énergies renouvelables, on dit qu'elles peuvent subvenir 15, 20 fois nos besoins, mais on oublie qu'on est proche des pics de métaux.

JPEG - 27.9 ko

Jean-Luc Pasquinet « Il n'y a pas de solution technique aux problèmes posés par la technique, par contre il y a besoin d'une nouvelle relation à la nature »

JPEG - 27.8 ko

Yves Cochet « Quand on regarde la géologie politique, on a de quoi s'inquiéter. Je pense qu'en 2020, il n'y aura plus d'aviation commerciale de masse. De même, la sécurité sociale, la Poste, l'internet, tout cela demande une maintenance qui dépend de ressources géologiques. »

JPEG - 32.5 ko

Questions : En quoi l'existence d'un pic-oil et d'un pic-phosphorus implique la faillite de l'État français ? Pourquoi croyez-vous à l'effondrement ?

JPEG - 27.9 ko

Jean-Luc Pasquinet « La catastrophe, c'est pas qu'on y croit, c'est qu'on la voit. Tchernobyl est une catastrophe, 900 millions de personnes qui crèvent la dalle... Ce n'est ni religieux ni mystique. »

JPEG - 32.5 ko

Questions : Demain n'existe pas, alors arrêtons de nous faire peur, car la peur inhibe l'action. Arrêtons-nous pour voir ce qu'on peut faire ensemble.

JPEG - 27.9 ko

Jean-Luc Pasquinet

JPEG - 27.1 ko

Daniel Tanuro : L'effondrement... C'est très en vogue, Jared Diamond... Je crois que c'est du pipeau. Ce n'est pas la première fois dans l'histoire du capitalisme qu'on prédit l'effondrement.

Lecture: | |

Télécharger
OGG  (86.6 Mo) | MP3 (138.6 Mo) |

Accès par thème et par questions au débat

Introduction par les trois intervenants

Réponses des intervenants aux interventions

Questions

  • Il faut réduire la consommation. Sur quels critères ? Qui décide ? Où dire "Stop" aux pays en développement, vous êtes assez développés, on va vous rejoindre en décroissant ?
  • En quoi l’existence d’un pic-oil et d’un pic-phosphorus implique la faillite de l’État français ? Pourquoi croyez-vous à l’effondrement ?

Portfolio