Protéger la nature : avec ou contre l’homme ?

lundi 16 février

lundi 16 février 2015

Accueil > Événements, conférences, etc. > Protéger la nature : avec ou contre l’homme ?

Écocampus a le plaisir de vous inviter à sa prochaine conférence-débat : « Protéger la nature : avec ou contre l’homme ? » , qui aura lieu le lundi 16 février à l’École normale supérieure. Le débat sera doublé en langue des signes française (LSF), grâce à l’association les Handinattendus.

Version courte

Quelle place l’homme peut-il occuper dans la protection de la nature ? Doit-on prendre en compte les pratiques des populations locales ? Faire entrer la biodiversité dans l’économie de marché peut-il être une solution ? Ou encore peut-on recréer artificiellement la nature ?
Le débat tentera de répondre à ces questions, en interrogeant le lien entre l’homme et une biodiversité qui ne cesse de se dégrader, sous la menace de la fragmentation des habitats, des espèces invasives et du réchauffement climatique. À partir des différents choix faits en France pour la protection des espaces naturels, la discussion entre les différents intervenants amènera à s’interroger sur le bien-fondé des approches existantes dans les politiques de conservation. Le débat replacera ainsi les contraintes liées à la protection de la nature dans leur contexte écologique, économique et social.

Intervenants

Débat animé par Lise Barnéoud, auteur de « La Biodiversité ? » (Éditions Belin, 2013)

Infos pratiques 

le débat aura lieu à 19h30 le lundi 16 février, en salle Dussane (45, rue d’Ulm, Paris 5e). Il sera suivi d’un buffet bio.

Pour plus d’informations : https://www.facebook.com/events/891706747546785/?fref=ts

Version longue

Qu’il essaie ou non de la protéger, l’impact de l’homme sur la nature est désormais évident. La réflexion (déjà ancienne) sur sa place dans la nature amène donc à se poser de nombreuses questions, à plus forte raison dans un contexte d’érosion accélérée de la biodiversité : peut-on concilier cette biodiversité avec les activités humaines ? Entre utilitarisme et sacralisation, comment enrayer au mieux son déclin ? Quelle place y a-t-il pour l’homme dans les politiques de protection de la nature ?
En évoquant les manières dont l’homme essaie de minimiser son impact sur son environnement, le débat tentera de mettre en lumière les contraintes pesant sur ce choix de protection. Si toute tentative de restauration d’une zone menacée est sujette à des coûts, elle présente aussi des bénéfices. Pourtant, attribuer à la biodiversité une valeur, à l’échelle de l’espace ou de l’espèce, n’enlève-t-il pas à la nature sa valeur intrinsèque ?
En France, différentes solutions ont été adoptées pour essayer de limiter l’impact de l’homme sur les écosystèmes qui l’entourent : réserves naturelles, parcs régionaux ou nationaux, réserves marines... Mais entre la fragmentation des habitats et l’arrivée régulière d’espèces invasives, la biodiversité reste soumise à une menace constante.
À partir d’enjeux concrets, le débat présentera donc quelques outils dont dispose celui qui souhaite protéger la nature, en questionnant leur bien-fondé : il apparaîtra ainsi qu’entre la mise sous cloche d’un écosystème et son utilisation à des fins productivistes, la gestion de la biodiversité passe par un large éventail de possibilités. Tout l’enjeu sera de comprendre ce qui les motive.

En espérant vous voir nombreuses et nombreux,